mercredi 9 octobre 2013

Être une femme

Être une femme en 2013.... On pourrait se dire que ça roule tout seul, les discriminations et autre sexisme n'ayant plus leur place dans notre monde !! Une femme peut donc occuper le même poste qu'un homme (attention, je parle ici de la vie de bureau, je ne doute pas que, pour certains métiers très physiques, les choses soient différentes, mais je ne connais pas, donc je n'en parle pas...). Si vous pensez que c'est le cas, réveillez -vous !! On n'est pas au pays des Bisounours !!!!

Je me rappelle de mes premiers entretiens d'embauche... J'étais jeune et naïve... J'ai vite déchanté ! Ouais, parce que quand vous êtes une jeune femme d'à peine 25 ans, un gros problème se pose dans la tête de votre futur-potentiel-employeur : vous pourriez avoir un jour l'idée saugrenue d'avoir des enfants !!! Et pour un employeur, certains "problèmes" s’insinuent dans son esprit : congé maternité, rentrée des classes, congés enfant malade... Et là c'est clairement l'angoisse pour lui !! Mais il oublie pourtant qu'il vous paiera moins cher qu'un homme...
 
Rappelez-vous de cette publicité Eram :


Elle a presque 10 ans cette publicité et pourtant elle est encore d'actualité ! Vous noterez au passage que j'ai réussi, dans ce billet, à parler plus ou moins chaussures.... Complètement névrosée...

Lors de mes divers entretiens d'embauche (bah oui, j'en ai eu pas mal parce qu'on ne vous embauche pas en CDI à la sortie de la fac... c'est plutôt rare), les mêmes questions sont souvent revenues, et à chaque entretien ou presque j'ai participé à un petit échange de ce type :

"- Vous êtes célibataire ?
- Oui (dans la mesure où je ne suis ni mariée, ni pascée, ni veuve, ni divorcée, je suis célibataire... l'éventuel concubinage n'est pas une situation reconnue par le droit...)
- Mais vous êtes une vraie célibataire ?
- Euh.. Bah... Oui (et là t'as juste envie de lui dire que ça le regarde pas, non mais...)
- Et vous comptez avoir des enfants ?
- Au regard de ma situation actuelle la question ne se pose pas, et, par conséquent, ce n'est pas un projet à court - moyen terme (traduction : je vais commencer par trouver le père, et déjà ça c'est pas gagné, et ensuite on verra bien ce qu'il se passe..)
- Oui, mais ensuite ?
- Très franchement, je ne sais pas (non mais oh de quoi tu te mêles ????)"

Bon là, j'avoue c'était le maximum, et ce n'est arrivé qu'une fois (à noter que bizarrement le recruteur était une femme...). Par contre, la question de savoir si j'étais une "vraie célibataire" ou si je comptais avoir des enfants est souvent revenue, pour ne pas dire à chaque fois... Je ne pense pas qu'on soit aussi intrusif avec un homme...

D'autant plus, que la question de savoir si une personne désire ou non avoir des enfants est une question extrêmement personnelle qui ne regarde qu'elle. Tout le monde se permet de poser cette question, sans avoir conscience du mal qu'elle peut faire. J'ai connu un certain nombre de personnes qui ne pouvaient pas avoir d'enfant ou qui ont eu d'énormes difficultés pour en avoir, et cette question, en apparence anodine, renvoie à une véritable souffrance. 

Il y a aussi des gens qui ne souhaitent tout simplement pas en avoir, et c'est quelque chose qui est parfois difficile à assumer, tant la société nous impose le modèle de la famille parfaite, le but d'un couple étant d'avoir des enfants. Une femme qui annonce qu'elle ne veut pas avoir d'enfant est souvent mal perçue, comme si pour être une femme il fallait nécessairement être mère.

Bref, j'ai un peu débordé du sujet initial... Et je n'ai qu'une chose à ajouter : chers recruteurs, mêlez vous de ce qui vous regarde, ne jugez pas les choix des autres et embauchez une personne pour ses compétences !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Écris un petit mot doux... ou pas... mais écris un truc !

Rendez-vous sur Hellocoton !
popstrap.com