jeudi 28 novembre 2013

Le féminisme... parce que je le vaux bien

Au hasard d'une de mes ballades sur la toile, je suis tombée sur cette vidéo expliquant l'origine d'un slogan que nous connaissons tous : "Parce que vous le valez bien". Un simple slogan publicitaire me direz-vous... Et bien pas vraiment. On se rend vite compte que ce slogan anodin, né dans les années 70, a accompagné l'émancipation de la femme, et comme souvent, la publicité se révèle être le miroir de la société.


Il faut savoir que jusqu'en 1938 la femme était considéré comme une incapable juridique, devant obéissance à son époux... Et 1938, à l'échelle de l'Histoire, c'était hier ! Dans les années 70, l'émancipation de la femme va prendre son essor. Pourtant dans la publicité, ce sont les hommes qui parlent pour elles... Comme si, finalement, les produits cosmétiques utilisés par les femmes étaient avant tout utilisés par les femmes pour les hommes.. C'est un slogan qui va tout changer... "Parce que je le vaux bien"... Pour une fois, ce sont les femmes qui vont exprimer leur opinion sur le produit et non plus les hommes. Une décennie plus tard, le slogan évoluera pour devenir "Parce que vous le valez bien"... permettant à toutes les femmes de ressentir que, oui, elles le valent bien...

En France, si on se penche sur l'évolution du droit des femmes, on se rend compte que les choses sont relativement récentes. Le féminisme est souvent taxé de ringard, on évoque tout de suite "les chiennes de garde" et on part allègrement dans la caricature... Pourtant, il s'agit d'un sujet sérieux, et rien n'est jamais acquis. 

J'ai conscience que mes aînées se sont battues pour acquérir les droits dont je bénéficie aujourd'hui, et je pense que chaque femme se doit de rester vigilante. Pour autant, cela ne m'empêche pas de rire des clichés sur les femmes, du genre "femme au volant, mort au tournant, femme dans le fossé, danger écarté". Et je le fais de la même manière dont je vais rire des clichés sur la Bretagne... "les bretons portent des sabots, sont bourrés dès 10h du matin et il pleut tout le temps"... c'est bien connu non ? ;-) Il faut savoir faire la part des choses...

Comme dans tout domaine, je déteste tout ce qui est extrémiste. Alors oui, je me considère comme féministe, et je pense que toute femme doit se considérer ainsi, mais sans pour autant tomber dans un féminisme pur et dur qui a souvent tendance à se transformer en caricature. Le droit des femmes reste un combat permanent, bien évidemment en France, mais aussi dans beaucoup d'autres pays. De nombreuses femmes sont battues, violées, humiliées, asservies tous les jours. Je pense que c'est cette vision globale qu'il faut retenir. 

Le féminisme doit être un combat permettant à toute femme, peu importe l'endroit dans lequel elle se trouve, de se sentir femme, d'être fière d'être une femme et surtout d'être libre... parce que nous le valons bien !

Simone de Beauvoir a écrit : "On ne naît pas femme, on le devient". 


********

En bonus, un peu d'histoire :
  • 1791 : Premières femmes féministes. Olympe de Gouges réclame l'égalité politique entre hommes et femmes dans sa "Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne" qui stipule dans son article 1: "La femme nait libre et égale à l'homme en droits". Elle est guillotinée deux ans plus tard.
  • 1861 : Julie-Victoire Daubié est la première bachelière française.
  • 1874 : Joséphine Andrée, syndicaliste, fonde le Syndicat féminin de la couture, premier syndicat féminin.
  • 1875 : Madeleine Brès est la première femme à obtenir le diplôme de docteur en médecine.
  • 1880 : La Sorbonne s'ouvre aux jeunes filles. La loi Sée institue un enseignement secondaire féminin d'Etat.
  • 1900 : Les femmes peuvent plaider comme avocates.
  • 1903 : Marie Curie reçoit le prix Nobel de physique pour la découverte de la radioactivité. C'est le premier prix Nobel décerné à une femme, alors que le prix a été créé trois ans plus tôt.
  • 1908 : Première action des suffragettes (inspirée par le mouvement britannique) lors des élections municipales. Le chemin sera long...
  • 1909 : Création du congé maternité (8 semaines), mais il n'est pas rémunéré.
    Le port du pantalon cesse d'être un délit pour une femme quand elle tient un guidon de vélo ou les rênes d'un cheval.
  • 1920 : Les femmes mariées peuvent désormais adhérer à un syndicat sans l'autorisation de leur mari.
  • 1938 : L'article 213 du Code civil de 1804 est réformé et supprime l'incapacité juridique des femmes. Elles ne doivent plus obéissance à leur époux.
  • 1943 : France Libre - Marthe Simard et Lucie Aubrac sont nommées membres de l'Assemblée consultative provisoire. C'est la première fois qu'une femme siège dans une assemblée parlementaire française.
  • 1944 : L'ordonnance du 21 avril accorde le droit de vote aux femmes françaises, qu'elles exerceront pour la première fois le 20 avril 1945.
  • 1947 : Germaine Poinso-Chapuis (MRP) devient la première femme nommée ministre de plein exercice (ministre de la Santé publique et de la Famille).
  • 1971 : Des femmes défilent pour la première fois lors du défilé militaire du 14 Juillet.
  • 1974 : Le 20 décembre, après de très houleux débats, vote par l'Assemblée nationale de la loi Veil sur l'IVG par 277 voix contre 192.
  • 1989 : La socialiste Catherine Trautmann devient la première femme maire d'une ville de plus de 100.000 habitants. Il s'agit de Strasbourg.
  • 1991 : La socialiste Edith Cresson devient la première et unique femme à ce jour nommée Premier ministre.
  • 1999 : La Constitution intègre le principe de parité, qui permet une loi sur l'égal accès aux fonctions politiques l'année suivante.
  • 2005 : Laurence Parisot devient la première femme à prendre la tête du patronat français : le Medef.

2 commentaires:

Écris un petit mot doux... ou pas... mais écris un truc !

Rendez-vous sur Hellocoton !
popstrap.com