dimanche 15 juin 2014

Virage vers un mode de vie plus sain : Tentative n°2

En 2013, j'ai eu une révélation : j'allais changer radicalement mon mode de vie et opter pour un mode de vie plus sain. Tout allait y passer, de la cosmétique à la bouffe. Plus de légumes, plus de bio, moins de viande, pas de produits testés sur les animaux... Bref, virage extrême. Tellement extrême que ça s'est terminé en sortie de route ! J'ai tenu quelques mois, puis retour au stand et reprise de mes anciennes habitudes.

C'est Dinard, ça n'a rien à voir avec le sujet, mais c'est beau <3

Plusieurs mois après, j'ai compris les raisons de cet échec. J'ai voulu aller beaucoup beaucoup beaucoup trop vite. Remettre d'un coup en cause des habitudes installées depuis des années, c'est une très très mauvaise idée. Après avoir analysé les raisons de cet échec, je suis de nouveau prête à repartir, mais cette fois sans précipiter les choses.

En revanche, je vous arrête tout de suite, avoir un mode de vie plus sain, ça n'est pas une mode. On ne fait pas ça pour être dans la tendance, parce que, oui, disons-le, le "vivre sain" est devenu "in" ces derniers temps. Mais c'est quelque chose que l'on fait avant tout par conviction !


Pourquoi essayer d'avoir une alimentation plus saine ?

Le point de départ de ma réflexion est toujours le même : je suis profondément écœurée par les pratiques de l'industrie agroalimentaire : élevage intensif dans le mépris total du bien-être animal (ça n'est pas parce qu'on les mange qu'on doit maltraiter les animaux d'élevage), bétail nourri avec des choses relativement curieuses (donner des farines animales à un herbivore et s'étonner que ledit herbivore devienne maboul... sans commentaire), produits fabriqués industriellement sans vraiment savoir ce que l'on met dedans (le bœuf de tes lasagnes s'appelait en fait Japeloup...). Les industriels jouent au petit chimiste et on s'étonne que ça parte en vrille ! Bref, ça ne donne pas vraiment envie de manger tout ça !

De mon point de vue, l'industrie agro-alimentaire reste un des lobbys les plus puissants de notre pays, et il est difficile de ne pas se laisser berner par ses beaux discours. Un des exemples les plus significatifs reste le lait. On nous rabâche à longueur de temps qu'il faut boire du lait... Réfléchissez un peu et vous vous rendrez compte que nous sommes la seule espèce sur terre à boire, à l'âge adulte, le lait d'une autre espèce ! Vous trouvez ça logique ? Moi non. Ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres, il faut juste essayer de réfléchir par soi-même.


Et les cosmétiques dans tout ça ?

Niveau cosmétiques, ça n'est pas mieux. De nombreuses marques surfent sur la tendance du naturel alors qu'elles ne vendent ni plus ni moins que de la cosméto traditionnelle. On appelle ça du Grennwashing (sujet dont tu sais qu'il me tient à cœur si tu me suis depuis un moment).

J'ai appris à lire les étiquettes, même si je suis loin d'être une experte en la matière. J'achète de plus en plus de produits certifiés bio, ou à la compo épurée. Mais, j'achète aussi des produits traditionnels. J'essaye de bannir les produits testés sur les animaux, mais c'est loin d'être évident tant le sujet manque de transparence (telle marque ne teste pas mais appartient à un groupe qui teste, telle marque ne teste pas en France mais teste en Chine). Je fais de mon mieux, mais parfois il y a des ratés.

Le but n'est absolument pas de se sentir frustrée, ça je l'ai compris grâce à mon premier plantage. Inutile de culpabiliser parce qu'on a acheté un truc à la compo cradingue... Je n'ai pas la prétention d'être une petite chose parfaite, et je suis pleine de contradictions... Mais je le vis bien. J'essaye simplement de faire de mon mieux, et "mon mieux" n'est pas la perfection !


Alors, où j'en suis avec tout ça ?

Bah, j'ai envie de répondre nulle part. Pendant des mois, j'ai mangé plus sain, épluché les étiquettes tant des produits alimentaires que des produits cosmétiques. Changer son mode de vie, ça prend du temps, et ça je l'avais complétement négligé. J'ai changé de travail, changé de rythme, et bam, j'ai repris toutes mes anciennes habitudes. Je suis clairement tombée dans la facilité. Quand on manque de temps, il est clairement plus facile de se tourner vers tous ces produits que nous proposent les industriels.

Cependant, j'ai gardé quelques habitudes de ma période "vie saine". Je ne bois plus de lait depuis des mois, préférant les boissons à base de végétaux (lait de soja, lait d'amande, lait d’épeautre...). J'achète très peu de yaourts au lait de vache, préférant les préparations à base de soja. Le seul produit laitier que je consomme encore c'est le fromage. J'aime trop ça, et il n'y a pas d'alternative... et puis on a dit qu'il n'était pas question d'être frustrée ! 

Je continue à manger peu de viande et à essayer de faire attention à son origine (même s'il est difficile de savoir si l'animal en question à souffert ou non lors de son élevage et/ou de son abattage). Je rechigne à manger de l'agneau ou du veau, qui, pour moi, ne sont que des bébés. Je fais très attention à ne pas acheter d’œufs qui proviennent de poules élevées en batterie. 

Ce sont des petites choses, des petits détails, mais ces détails comptent beaucoup pour moi. J'essaye au maximum de me soucier du bien-être animal (mais ne rêvons pas, il y a des ratés parfois...), sans pour autant aller faire la morale ou je ne sais quoi aux autres. Chacun fait bien ce qu'il veut, l'essentiel est d'être en accord avec ses convictions.

J'ai continué à utiliser des cosmétiques plus clean, même si, encore une fois, tout n'est pas parfait. Ces nouveaux produits ont été parfaitement intégrés à ma routine, pas trop de soucis d'adaptation de ce côté là, même si on est loin, très loin d'une routine 100% bio et/ou naturelle (mais elle ne le sera jamais !).


C'est reparti pour un tour ?

Petit à petit, je retourne à ce mode de vie plus sain que j'avais adopté il y a quelques mois. Mais cette fois, j'y vais en douceur et ne précipite pas les choses. Côté cosmétiques, rien de neuf, puisque c'est le seul domaine où je n'ai pas repris mes anciennes habitudes. C'est côté bouffe que le gros du travail reste à faire ! Je mange moins de viande, plus de fruits et de légumes, moins de produits raffinés, plus de légumineuses... Enfin, j'essaye ;-)

Encore une fois, il ne s'agit pas d'être frustrée. Je ne veux surtout pas tomber dans l'extrémisme qui est légion chez certains végétariens (qui parfois ne le sont pas vraiment en réalité...), chez certains pro-bio ou chez certains défenseurs de la cause animale. Je ne prétends pas faire la leçon à qui que ce soit. Ce sont mes choix, ils me sont entièrement personnels.

De même, il est hors de question que ce mode de vie soit désociabilisant. En gros, on ne vas pas se rouler par terre d'effroi car on s'est envoyé un Big Mac entre potes un dimanche soir. Idem, si je suis invitée quelque part, si je suis au restaurant, je ne vais pas m'amuser à chercher à savoir d'où vient tel ou tel truc, je profite simplement du moment.

J'essaye aujourd'hui de repartir sur de bonnes bases et ne vais surtout pas culpabiliser de m'être plantée lors de ma première tentative. Les choses se feront petit à petit. Et l'essentiel est avant tout d'être en accord avec soi-même, en accord avec ses convictions.

PS : J'ai l'impression que ce billet est un joyeux bordel... 

14 commentaires:

  1. mdr un joyeux bordel.J'adore cette expression! ET pour la suite comme je dis toujours ZEN ! ça va le faire en douceur cette fois!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Joyeux bordel" est une expression qui me correspond tellement ;-)

      Supprimer
  2. Guehl Angélique17 juin 2014 à 07:22

    Ben moi aussi j'ai du ce genre de déclic en devenant maman. Je prends la viande chez le boucher pour être sûre de son origine. J'alterne avec des steacks de soja. Du bio pour les légumes et les céréales et laitages. Par contre je bois du lait ( bio) et mange des yahourts. Les no gluten ni lactose m'exaspère et en tant que Dieteticienne j'en vois beaucoup. Je vois beaucoup de gens perdus qui ont peur de manger. C'est devenu un casse tête

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Beaucoup ont ce déclic en tombant enceinte.... on dira que moi je l'ai eu avant ^^
      Après, comme je l'ai dit dans mon article, je ne prétends pas faire la morale à qui que soit, ce sont mes choix, ils me sont propres et je ne détiens pas la vérité. J'essaye juste d'adopter un mode de vie plus sain, ou du moins qui me parait plus sain. Quant au lait, je l'ai banni parce que moi, personnellement (et ça n'engage que moi), je trouve illogique d'en boire. Et puis, ça me file des boutons (coucou les hormones ^^). Je ne vais pas dire à ceux qui en boivent que c'est mal, chacun fait ce qu'il veut ;-)
      Mais, on est d'accord sur un chose : manger, qui est pourtant quelque chose de naturel, est devenu un vrai truc à devenir maboul !

      Supprimer
  3. Je suis devenue flexitarienne il y a près d'un an...en gros je ne veux plus manger de viande et de poisson mais parfois...pas le choix ! Soit parce que j'en ai envie (mais c'est très rare....), soit parce que je veux continuer à avoir une vie sociale (je me vois mal enlever les lardons dans une quiche lorraine devant les gens ^^). Je dois manger de la viande ou du poisson 1/2 fois par mois en gros.
    Je me suis beaucoup intéressée à la nutrition pour ne pas avoir de carence, ce que certains "végétariens" oublient de faire. Plus de viande et de poisson ok, mais il faut un apport de protéines quand même !

    Pour ce qui est du lait, je suis intolérante au lactose, je n'en bois plus depuis 3/4 ans, je consomme des laits végétaux uniquement (et y a du choix !). Par contre j'ai juste supprimé le produit brut mais pas les produits finis, je mange de temps en temps des yaourts au lait de vache et surtout...personne ne me fera arrêter le fromage :D

    Le gros problème de l'alimentation en France, c'est l'excès...je ne vais pas juger ceux qui veulent continuer à manger de la viande...mais je ne pense pas que les quantités mangées soient justifiées par la faim....

    Pour ce qui est des cosmétiques, j'ai toujours essayé de ne pas utiliser de produits testés sur les animaux (mais comme tu le dis il peut y avoir des loupés) et de m'intéresser aux marques clean. Je fais certains de mes cosmétiques moi-même (merci Dieu Aroma Zone). Après pour le maquillage....je préfère pour l'instant ignorer la composition de certains de mes produits chouchou...

    J'y vais doucement, le but n'est pas de devenir une associable haineuse qui s'habille avec du chanvre (le gros cliché, bonjour) :)

    Mon commentaire est un joyeux bordel aussi je crois lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai aimé ce joyeux bordel ;-)
      On est totalement sur la même longueur d'ondes, l'exemple de la quiche est tellement significatif !
      Et moi non plus je ne veux pas vivre dans une hutte vêtue d'une robe en chanvre ^^

      Supprimer
  4. Pareil que toi pour les œufs et la viande !
    Pour les cosmétiques j'aimerais être plus regardante mais j'avoue que pour le moment l'heure est aux économies, donc je vais au moins cher et je me dis que je consommerai mieux plus tard...

    En tout cas je suis globalement d'accord avec toi et ton article n'est effectivement pas moralisateur ! C'est appréciable, contrairement aux milliers de reportages qu'on nous pond pour nous rendre parano et que j'évite à tout prix...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, mon but n'est pas de faire la morale à qui que ce soit mais juste de partager ma réflexion.
      Tu soulèves un problème hyper intéressant : mieux consommer, ça coûte cher, et c'est bien dommage !

      Supprimer
  5. Hello,

    Je suis très contente de lire ton retour d'expérience (ton article est très intéressant et très complet). Je n'ai pas eu de "déclic" et je n'ai jamais essayé de changer radicalement (je sais que j'en suis incapable) par contre j'introduis de petit changement de temps en temps, sans vraiment y penser : moins de viande, + de bio, + de naturel. Je pense que les discussions sur ces sujets reviennent de plus en plus souvent dans les médias et sur Internet et cela nous aide à prendre conscience de nos "mauvaises habitudes".

    Tu as bien raison de dire qu'il est souvent difficile de s'y retrouver avec les tests sur les animaux, j'essaye tant que je peux d'éviter ces produits mais si je n'ai pas l'information et que j'achète un produit sans m'être renseignée, je ne me jette pas la pierre, je ferai mieux la fois suivante.

    Le point positif c'est que plus nous serons à entamer ce genre de démarche, plus les marques et la société s'adapteront aux nouvelles demandes des consommateurs.

    Je n'ai jamais été une grande adepte du lait par contre je suis comme toi, hors de question de me passer de fromage ;-).

    Pour mon commentaire je suis restée dans la veine du joyeux bordel !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Joyeux bordel" est le thème de ce billet ;-)

      Supprimer
  6. Pour ma part, je fais ce que je peux entre mes petits moyens et le fait que je ne vive pas "chez moi".
    J'arrive assez souvent à convaincre mes parents d'acheter des fruits, des légumes et des féculents bio.
    Dans notre jardin tout et bio, on cherche des alternatives aux produits chimiques.
    Nos poules mangent certain de nos déchets alimentaires, on sait maintenant que nos œufs nous viennent de poules heureuse et bien nourris et non pas de poule vivant dans une cage minuscule.
    Après pour le reste c'est un peu difficile surtout quand tu n'as pas les moyens.

    Sinon moi je continue à boire du lait, mon corps le supporte bien, et je me vois mal tremper mes tartines/céréales dans de l'eau ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu soulèves le même problème qu'une personne avant toi : mieux consommer a un coût, et c'est désolant !
      Perso, je trempe mes céréales dans du lait d'épeautre ;-)

      Supprimer
  7. Un beau joyeux bordel :-)
    J'ai voulu diminuer le lait de vache et le remplacer par du lait de soja, d'amandes ou de noisettes mais je ne trouve rien qui me plaise autant au goût ...
    J'essaye tant que possible de cuisiner moi-même et de ne pas acheter des choses toutes faites mais ce n'est pas simple quand on travaille à temps plein ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Depuis quelques temps, je mange de plus en plus végétarien, et je me rends compte que ça me prend moins de temps niveau cuisine ;-)
      Mais sinon, effectivement ce n'est pas facile à gérer, et c'est une des raisons pour laquelle mon alimentation est partie en vrille à un moment !

      Supprimer

Écris un petit mot doux... ou pas... mais écris un truc !

Rendez-vous sur Hellocoton !
popstrap.com