lundi 14 juillet 2014

Vis ma vie de juriste ou comment tordre le cou aux idées reçues

Quand je ne suis pas blogueuse, je suis juriste. Blogueuse c’est mon passe-temps, juriste c’est mon métier (j’en ai parlé à quelques occasions sur mon blog). Le juriste est celui qui étudie, développe, pratique ou applique le droit. Alors, je vous vois venir, et, non, je ne suis ni avocate, ni notaire, ni huissier, ni juge… mais simple juriste !

Pour beaucoup, le terme de « juriste » reste vague, genre profession un peu confidentielle. Il faut dire que ça perturbe. Comme je l’ai dit, je ne suis ni avocat (= le requin qui t’as plumé pendant ta procédure de divorce), ni notaire (= le requin qui t’as plumé lors de la succession de la tante Yvette), ni huissier (= le requin qui t’as plumé quand ton ex a osé te poursuivre pour non paiement de la pension alimentaire), ni juge (= l’abruti qui a osé te condamner pour conduite en état d’ivresse, excès de vitesse, refus d’obtempérer et outrage à agent), alors forcément, quand on ne peut vous faire entrer dans aucune case ça perturbe ! Notez, au passage, que lorsque les professions citées agissent dans votre intérêt, vous ne les trouvez plus si requin que ça, ou si abruti que ça… Moi, je dis ça… je dis rien ;-)

On me demande souvent ce que je fais concrètement. Eh bien, rien de vraiment sorcier, je rédige des actes, effectue des recherches pour solutionner des problèmes juridiques, suit l’évolution bordélique constante de notre législation. Tout ça pour dire que les métiers du droit sont bien plus vastes que les professions classiques que vous pouvez connaître. On a coutume de dire que le droit mène à tout, et ça n’est pas complètement faux !

Une fois que les gens en savent un peu plus sur mes activités professionnelles, les problèmes sérieux commencent pour moi ! Bah oui, comprenez bien, on a toujours une question à poser. Entre les « je me suis fais flashé, je suis dans la merde », « je veux plaquer ma femme/mon mari mais ne rien lui laisser », « je voudrais que mes frères et sœurs ne récupèrent rien quand les vieux casseront leur pipe », « je voudrais pourrir le voisin qui m’emmerde avec sa tondeuse le dimanche matin », et ainsi de suite… je peux vous dire que l’on vient facilement sonner à ma porte ! Au voisin qui me dit « ah mais vous travaillez dans le domaine juridique, non ? », je m’empresse de lui répondre qu’on l’a sans doute mal renseigné ! Bien sûr, inutile de vous préciser que mes parents n’échappent pas au traditionnel « mais ta fille, elle n’a pas fait du droit ? ».

Eh oui, le gros problème, c’est que je ne suis pas un bureau d’aide juridique. J’aime bien mon boulot, mais penser un peu à autre chose sur mon temps libre ça ne me fait pas de mal ! Et puis, surtout, je n’ai pas réponse à tout ! Le droit c’est vaste très vaste… mon domaine à moi c’est le droit des affaires, alors forcément, le droit pénal, le droit administratif, le droit de la famille, le droit du travail… ça n’est pas vraiment ma tasse de thé. Et quand je dis ça, j’ai le droit au sempiternel « ah bah tu ne sais pas grand-chose en fait ». Merci les gars, ça fait toujours plaisir !

Et puis, tant que l’on y est, on va mettre à terre un sacré cliché : non, en droit, on n’apprend pas par cœur… et franchement ça m’horripile d’entendre continuellement que si j’ai fait du droit j’ai forcément appris les codes par cœur ! Non, non, non et non, on n’apprend pas l’intégralité des codes par cœur. Franchement, vous apprendriez par cœur le contenu d’un livre que vous pouvez avoir continuellement sous la main ? Avouez que c’est ridicule.  On apprend juste à réfléchir,  à raisonner, à manipuler des concepts, à se servir des textes pour vous aider à solutionner vos problèmes du quotidien, et c’est déjà pas mal !

Alors, après ça, vous voyez toujours les juristes de la même manière ?


ArticlepubliéSobusygirls

21 commentaires:

  1. Franchement en te lisant je me suis aperçue que je ne m'étais jamais posé la question du "vrai" boulot d'un juriste...
    Si j'avais du y répondre, c'est un terme comme "consultant" qui me serait venu à l'esprit, une personne qui s'y connait en droit (peut importe lequel) et à laquelle tu peux faire appel pour en savoir plus.
    Donc au final si j'ai bien lu et compris, c'est à peu près ton boulot non ?
    On te consulte dans un domaine particulier du droit, pour être informer au mieux.
    Tu me dis si j'ai bon hein :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En gros c'est ça, tu es consulté par des clients si tu es en cabinet, et par les gens des autres services quand tu bosses en enreprise

      Supprimer
  2. En droit on apprends par coeur... Phrase que j'entends à chaque fois que je dis être étudiante en droit. Les gens manquent cruellement d'originalité !
    Sinon c'est vrai que "juriste" c'est tellement vaste qu'on a souvent du mal à se faire une idée précise de ce à quoi ça renvoit, et puis quelque part avocat / juges / notaires... sont aussi "juristes"...
    Enfin bref, merci bien pour cet article :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un jour on arrivera à faire comprendre aux gens que nous n'apprenons pas tout par cœur... ne désespérons pas ! ;-)

      Supprimer
  3. "En droit on apprend par coeur"
    Si tu savais comme ça a déçu mon petit frère quand je lui ai dit que non je ne connaissais pas le code civil par coeur.

    RépondreSupprimer
  4. Ah ah ah si seulement les jeunes lycéens qui sont en plein dans les inscriptions en Fac pouvaient te lire... parce qu'en octobre c'est certain on va avoir droit à la question "Madame, si j'apprends toutes les sections qui traitent des "personnes" dans le Code civil, c'est bon ?" heuuuu comment te dire... réfléchir serait suffisant ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, réfléchir c'est suffisant... mais ça n'est pas forcément évident ;-)

      Supprimer
  5. C'est super intéressant comme article...je me rends compte que je n'y connaissais rien.....donc, à propos de la poupée barbie que j'ai éventrée "accidentellement"....concrètement, comment ça se passe? ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas un bureau d'aide juridique, merci d'en prendre note ;-)))

      Supprimer
  6. Bon, je suis pas certaine d'avoir tout compris, hein ... mais du coup t'es un requin qui nous plume quand, toi, alors ?! :P
    Plus sérieusement, je connais un peu cette profession parce que beaucoup de mes proches sont juristes (je fréquente des gens biens, qu'est-ce que tu crois ^^) et qu'ils me tiennent à peu près le même discours que toi sur le fait que personne ne comprend exactement ce qu'ils font et qu'ils ont des questions/demandes vraiment spéciales des fois ^^ Du coup ton article m'a bien fait rire (comme très souvent tes articles d'humeur), et il casse le cou à pas mal de préjugés trop répandus au passage :)
    Bisous <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais dis-moi, tu as des relations tout à fait fréquentables toi ^^
      Plus sérieusement, je suis contente de voir que tu apprécies mes petits billets "humeurs" ;-)

      Supprimer
  7. Les clichés ont la peau dure... Ce matin j'ai encore eu le droit au "Tiens, toi qui fais du droit..." et quand j'explique que je fais du droit public > "ah mais t'es pas vraiment en droit alors"... Ces profanes ! lol

    RépondreSupprimer
  8. J'aurais pu ecrire ce billet mot pour mot !!!! C'est tout a fait ca !!!!!! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec tes mots, ça aurait été autre chose, je n'ai pas ta plume ;-)

      Supprimer
  9. Merci pour ce post dans lequel je me reconnais (juriste RH dans une collectivité territoriale, alias "kesako ???"). Et qui me permets au passage de découvrir un blog dans lequel je me reconnais aussi (les produits de beauté et les tendances qui ne passent pas !). Nouvelle lectrice heureuse donc merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien dans ce cas, bienvenue à toi sur ces quelques pages ;-)

      Supprimer
  10. salut

    Je découvre ton blog. Je cherche les conseils d'une juriste pour m'aider à m'orienter. je suis en reprise d'études et vient de finir ma L3. Je souhaite savoir ce que tu penses du droit public. J'hésite entre droit privé et droit public. Les M2 privé étant très courtisés je m'interroge donc sur les débouchés pour les publicistes (pour les gens qui ne veulent être ni notaires/ni avocats/magistrats ou concours de l'administration publique point de salut ?).

    Sinon il y a aussi les M2 contentieux auxquels j'ai pensé (je pense que ça peut toujours servir même sans être avocat vu que partout il faut gérer des litiges non ?).

    J'ai doublé ma L3 (car je bossais en même temps -45h chez un avocat) et coup de blues). Est ce pénalisant pr mon dossier selon toi ?

    Parfois on voit des offres avec genre faire des appels d'offres etc. dans ce genre de cas selon toi dans quoi devrais je m'orienter ?

    Selon toi peut on arriver à etre pris en M2 même avec un parcours post bac un peu chaotique ? Je m'explique. J'ai un peu erré après mon bac (plusieurs erreurs d'orientation m'ont conduit à abandonner mes études j'étais jeune...et ai donc commencé à bosser à 22 ans avec seulement le bac=> chez des notaires et avocats). Ai-je quand même une chance d'avoir un M2 ? ou est ce foutu pour moi ?

    Tu es juriste dans quel domaine ?

    Merci de ton avis éventuel.

    RépondreSupprimer
  11. PS : en fait je suis par correspondance et donc je n'ai pas pu repasser en présidentiel. Je pense opter pour un M1 général de droit privé car par correspondance on n'a que 3 choix (public/privé ou affaires). Penses tu que mon choix soit judicieux (même si derrière je postule par ex sur un M2 public ou contentieux ou immobilier ?). Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il m'est parfois difficile de donner ce genre des conseils à des gens que je ne connais pas (je connais ni ton parcours, ni tes envies, ni tes motivations, ni ton projet professionnel...). Mais dans tous les cas, pour ce genre de questions, il est plus judicieux de m'envoyer un mail à l'adresse figurant dans l'onglet "contact" ;-)

      Supprimer

Écris un petit mot doux... ou pas... mais écris un truc !

Rendez-vous sur Hellocoton !
popstrap.com