jeudi 25 septembre 2014

Page blanche & Procrastination

La page blanche, ce moment de black out total... Après un an de blog, ça ne m'est encore jamais arrivé. Bien sûr, certains jours, il est plus facile d'écrire que d'autres. Certains jours, les mots fusent et les phrases s'enchainent, et puis d'autres jours, aligner trois mots relève du casse-tête chinois. Ces jours-là, je ferme mon ordinateur et je vais faire autre chose... 

L'idée est là, mais je n'arrive pas à la mettre en forme, alors je note et j'y reviendrai plus tard... y revenir plus tard, voilà mon problème... Il faut dire que j'ai une légère tendance à exceller en matière de procrastination, cet art de remettre tout au lendemain, à "plus tard". Une de mes répliques favorites est sans doute "il fera jour demain". Pourtant, j'ai toujours entendu dire qu'il ne fallait pas remettre au lendemain ce que l'on pouvait faire le jour même... Un précieux conseil qu'une fois de plus je n'ai jamais écouté. 

Crédit photo



J'ai toujours tendance à tout remettre au lendemain, à attendre le dernier moment. Bien sûr, il m'arrive d'anticiper, d'être prévoyante, mais ça ne dure jamais bien longtemps... mon naturel reprend vite le dessus ! Et ça ne date pas d'hier... j'ai souvent eu l'impression de mieux travailler dans l'urgence ! En réalité, les choses sont plus compliquées que ça... Soit je fais tout à la dernière minute (ça arrive souvent), soit je suis hyper organisée et je planifie tout (c'est quand même plus rare). Et ce blog, tu t'en doutes bien lecteur chéri, est à mon image... une fois de plus, il me ressemble. Et, en ce moment, la procrastination y règne en maître (enfin pas complétement, mais tu sauras bientôt pourquoi c'est promis !). 

J'ai une fâcheuse tendance à tout remettre au lendemain en ce qui concerne ce blog. Et voilà comment je me retrouve à vouloir publier un billet sans rien avoir sous la main... parce que oui, sache le lecteur chéri, on entre dans la période compliquée pour la blogueuse. La nuit tombe de plus en plus vite et prendre des photos un minimum potables (oui, je suis réaliste, ce blog est loin de contenir les plus belles photos de la blogo... mais en un an j'ai tout de même fait quelques progrès... enfin, de tous petits progrès) devient compliqué. Alors quand tu privilégies procrastination à organisation, tu vas au-devant de grandes déconvenues. Blogueuse en carton je suis, blogueuse en carton je resterai ! 

Mais, ne te méprends pas, je m'en accommode très bien. Ce blog est avant tout une source de divertissement, alors hors de question de s'imposer des contraintes. Je publie quand j'ai envie de publier, et si je n'ai pas envie, et bien je n'ai pas envie. Alors, ne m'en veux pas, lecteur chéri, si parfois je suis moins présente, et rassure-toi, je ne te délaisse pas ! ;-)

4 commentaires:

  1. Je fais exactement la même chose. J'attends le dernier moment et après je suis frustrée quand je n'ai rien à dire. Je n'ai jamais annoncé de "jour de publication" pour cette raison: je ne veux pas me forcer , si je n'ai vraiment rien à dire, tant pis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La vie nous impose suffisamment de deadlines, inutile d'en rajouter ;-)

      Supprimer
  2. Moi j'ai le syndrome de la page blanche pour les commentaires ;-) je lis mais n'ai aucune inspiration pour laisser un mot intéressant!...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Commence déjà par arrêter de penser que ton avis n'est pas intéressant ;-)

      Supprimer

Écris un petit mot doux... ou pas... mais écris un truc !

Rendez-vous sur Hellocoton !
popstrap.com